Signes critiques :

[ αβγ]   Restitution des lettres disparues
α(βγ )   Résolution d'abbréviation
〚 〛   Érasure
 αβγ   Lettres ligaturées
 {αβγ}   Suppression de lettres gravées par erreur
 <αβγ>   Inclusion de lettres qui n'étaient pas présentes dans la pierre
 ˹αβγ˺   Lettres corrigées d'après une copie ou un manuscrit peu fiable
 +   Lettre non identifiable
 [...]   Lacune non restituable de longueur déterminée : chaque point indique une lettre manquante
 [---]   Lacune de longueur indéterminée dans une ligne ou, ligne manquante, mais certaine
 ---   Ligne(s) manquante(s) non restituable(s) en nombre indéterminé
  Point de séparation
 ❦   Hedera
α̣β̣γ̣    Lettre pointée : lettre qui ne se lit pas entièrement sur la pierre
 uac.   uacat

 

Conseil :

Vous pouvez télécharger la police IFAO-GREC Unicode et sa documentation en français.
Pour plus d'information, voir le site de l'IFAO

Présentation : 

Chaque inscription est présentée selon les normes de la base de données P.E.T.R.A.E. :

  • Numéro PETRAE (numéro absolu) : par ex. 16/1/14/xxx où 16 désigne les Gaules, 1 la province d'Aquitaine, 14 la cité de Périgueux
  • Lieu de découverte (nom antique et nom moderne) et une présentation succinte qui tient lieu de titre.
  • Description de la pierre : indication de la nature du support et du matériau, état de conservation du monument, élément de décoration
  • Date, circonstances, lieu et contexte local de découverte
  • Lieu et institution de conservation avec indication du n° d'inventaire dans le musée ou la collection
  • Dimension du monument (longueur/largeur/hauteur)
  • Description du champ épigraphique, avec la (ou les) face(s) du support où se trouve le champ, les dimensions (éventuellement)
  • Datation du texte
  • Commentaires sur la mise en page, définition de l'écriture et commentaire sur la forme et la qualité des lettres (s'il y a lieu)
  • Bibliographie: sauf exception, on ne donne pas la bibliographie antérieure au CIL.
  • Texte : on donne d'abord ligne par ligne, avec alignement à gauche, le texte en capitales avec les signes séparatifs. Il permet de se faire clairement une idée de ce qui a été lu et doit être considéré comme un état de l'information scientifique. On transcrit ensuite, ligne par ligne, avec alignement à gauche, l'inscription en minuscules, sans redonner les signes séparatifs, mais avec la ponctuation ordinaire d'un texte littéraire latin.
  • Apparat critique : on ne donne ordinairement pas les lectures antérieures au CIL, sauf lorqu'elles mérite quelques considérations, notamment pour les inscriptions aujourd'hui perdues
  • Traduction
  • Photos

Connexion

En ligne

We have 7 guests and no members online