Imprimer PDF

ILA, Bordeaux, 48
(16/1/9/48) Épitaphe de Flavinus (ou Elainus)

Site (nom antique): Burdigala  Site (nom moderne) : Bordeaux.

Province romaine: Aqu.

Localisation: France / Aquitaine / Gironde / Bordeaux.

Support: Plaque.

Matériau: Marbre (caract. : Marbre blanc).

Décor: Décor réservé et gravé dans la partie haute de la plaque : au centre, couronne (deux cercles concentriques) avec des lemnisques symétriques ; elle encadre un chrisme soigneusement gravé, flanqué de l'alpha et de l'oméga ; sur le champ, semis de huit étoiles. De part et d'autre de ce motif central, deux colombes affrontées, tenant dans leur bec un rameau d'olivier ou de laurier.

Lieu de découverte: Bordeaux.

Conditions de découverte: Sarcophage en calcaire tendre de Bourg-sur-Gironde mis au jour le 13 décembre 1909 dans l'exploration archéologique de la nécropole de Saint-Seurin. La fouille de la cuve (dim. hors tout : long. 2,14 ; larg. 0,80 ; haut. 0,90 m) a livré les squelettes d'un homme et d'une femme (enterrée après lui) et six monnaies de bronze ; sur quatre d'entre elles furent identifiées les effigies et titres de Valentinien et de Valens.

Lieu de conservation: Bordeaux.

Institution de conservation: MAB.

N° inventaire: 12.355.

Hauteur support : 88.

Longueur support : 42.

Description du champ épigraphique: Il couvre la partie médiane de la plaque, sans cadre. État de conservation: La plaque a été trouvée brisée dans sa partie inférieure qui a été reconstituée ; l'inscription est en parfait état de conservation.

Datation du texte: 364/377 Entre 364-365 et 377.

Justificatif datation: Selon Hoffmann 1970, p. 89, d'après les stationnements repérables des Mattiaci seniores dans l'armée impériale. Hoffman pense que l'inscription date plutôt des années qui précédèrent le stationnement de ce régiment en Orient (au plus tard en 387), qu'au ve siècle où la Notitia dignitatum (Oc., V, 165, ed. Seeck) les montre à nouveau en Occident, parmi les Auxilia palatina stationnés en Italie (p. 371).

Écriture: Capitale irrégulière.

Style écriture: Lettres de forme et de corps variables, gravure aux sillons profonds. A sans traverse. L. 2, début : C carré (au lieu de T). L. 3, 4, 5, U arrondi ou quasi-arrondi ; l. 3 et 4, G cursif. Ligature AN, l. 4.

Mise en page: Justification à droite et à gauche, sans souci des ruptures syllabiques (l. 1/2, 3/4).

Éd. Jullian 1909 ; Courteault 1910, photo ; CIL, XIII, 11032 ; ILS, 9215 ; ILCV, 554 ; de Maillé 1960, p. 131-132, photo ; Valensi 1970, p. 145-146, 133, photo ; Barraud & Maurin 1996b, p. 37-38, photo ; ILA, Bordeaux, 48, photo.

H. lettres : l. 1 : 6 ; l. 3-4 : 7 ; l. 5 : 7,5.

Texte :

ICIACTFLAINVSDENVMEROAT
IACORVMSENIORVMQVIVIXST
ANNVSQVARAGINTAETQVI
NQVEETDIMISITGR⁽AN⁾DE
CRVDELITEVXSORIETFILISVIS

<h>ic iac{e}<i>t Fla(u)inus de numero {N}<M>at-
{f}<t>iacorum Seniorum qui uixs<i>t
annus qua<d>raginta et qui-
nque et di{s}misit gr⁽an⁾de
crudeli<ta>te vxsori et filis <s>{i}uis

Type de texte: Épitaphe

Traduction: Ci-gît Flavinus (ou Elainus ?), du régiment des Mattiaques Seniors, qui a vécu quarante-cinq ans et laissé dans un profond désespoir sa femme et ses fils.

Apparat critique: La rédaction présente une accumulation de fautes qui, jointes à la graphie hésitante, font douter de la compréhension réelle qu'avait du texte le graveur, sinon le commanditaire, sans doute l'épouse qui rejoignit plus tard son époux dans le même sarcophage. L. 1, IC = hic ; IACIT = iacet : ELAINVS a été lu traditionnellement Flauinus ; on peut hésiter entre E et F pour la lettre initiale, car elle est ici, avec la barre supérieure oblique, identique au F de filis, l. 5, et les approximations nombreuses dans le texte ne permettent pas de choisir. L. 1/2, NACIACORVM = Mattiacorum. L. 2, VIXST = uixsit. L. 3, ANNVS = annos ; QVARAGINTA = quadraginta. L. 4, DISMISIT = dimisit. L. 5 : CRVDILITE = crudelitate (peu approprié (desperatione) ; on attendrait l'accusatif : grande(m) crudelitate(m) ; IVIS = suis (à moins que le I initial ne doive être reporté à FILISI, pour filiis).

Remarques : Flauinus ou Elainus ? Selon Hoffmann (1970, 2, p. 54 n. 228, p. 161 n. 532), il faudrait lire Elainus, nom celtique que l'on retrouve dans CIL, III, 4218 = ILCV, 2208, à Sauaria, et qui a des correspondants en Espagne : Elanio, Elanius, Elanus (cf. Holder 1896-1907, 1, 1411-141) ; mais, précisément, Flauinus est, lui aussi, particulièrement fréquent dans la péninsule Ibérique (Kajanto 1965, p. 227). L'inscription de Bordeaux serait la seule à attester Flauinus au Bas-Empire (d'après Kajanto), mais un des amis d'Ausone, ancien rhéteur bordelais, s'est exilé à Ilerda (Lérida) où il masque sa véritable identité sous le pseudonyme de Flavinus (Commemoratio, 23, v. 7 : rhetor Flauini cognomine dissimulatus), ce qui doit être significatif de la banalité du nom en Espagne. L. 1, l. 3/4, le chiffre est écrit en toutes lettres. Ce militaire peut appartenir soit à l'officium du gouverneur de la province, soit à une garnison stationnée à Bordeaux. Mais ce serait le seul témoignage sur cette dernière. L'inscription de Bordeaux est le seul document qui atteste la présence du régiment des Mattiaci Seniores en Occident, avant la fin du ive siècle où on les trouve stationnés en Orient. Au début du ve siècle, des troupes étaient stationnées dans la région depuis une date indéterminée ; le poète Claudien (In Rufinum, 2. 113-114) fait allusion à des soldats déplacés des bords de la Garonne par Stilichon : Inde truces flauo comitantur uertice Galli…quosque rigat retro pernicior unda Garumnae. Oceani pleno quotiens impellitur aestu… (“il emmène à sa suite… des Gaulois farouches, à la tête blonde… et ceux qui vivent au bord de la Garonne, si prompte à refluer en amont quand elle se heurte aux marées puissantes de l'Océan…”) ? Mais le seul corps identifié, auquel Claudien semble faire plus précisément allusion, est celui des milites Garronenses dont la Notitia Dignitatum indique qu'ils étaient stationnés à Blaye (Blauia).



Trismegistos ID: 207828

Epidoc XML

URI:http://petrae.huma-num.fr/160100900048

DOI:10.21412/petrae_160100900048

Louis Maurin et Milagros Navarro Caballero - 2016-02-07 15:46:15