PDF PDF

Dougga, 1552
(12/1/2/885) M. Gabinius Aequus, frère de Gabinius Felix et de Gabinia Beata (22 ans)

Site (nom antique): Thugga  Site (nom moderne) : Dougga.

Province romaine: Afr.

Localisation: Tunisie.

Support: Bloc.

Description et état du monument: Bloc qui pourrait être le dé d'un cippe dont le couronnement et le socle auraient été taillés à part ; mais il est possible aussi qu'il appartienne à un monument funéraire d'une architecture plus complexe.

Lieu de découverte: Hr Biar Chounch (AAT, Téboursouk, 171-172).

Contexte local: Remploi.

Conditions de découverte: monument partiellement apparent dans les ruines.

Dimensions: 105/46/44.

Dimensions: 105/46. État de conservation: Forte usure, surtout au niveau des trois premières lignes du texte.

Datation du texte: 117/235.

Justificatif datation: Règnes d'Hadrien ou d'Antonin ; ou règne de Sévère Alexandre.

Écriture: Capitales allongées.

Style écriture: Haute qualité du dessin et de la gravure des lettres, de style monumental.

Mise en page: Justification à gauche, avec retrait d'une ligne sur deux. Tassement général à droite, d'où les ligatures à la fin des lignesþ: l. 2, I suscrit sur le V ; l. 3, I suscrit sur L, dans Felix ; l. 5, ligature ENTI (la première haste droite de N porte les barres du E qui précède, la dernière la barre du T au-dessus de laquelle est inscrit un I).

Éd. Carton 1895a, 233, 414 (CIL, VIII, 26882 = CIL, VIII, 27348) ; Poinssot 1913b, 10-11, 5 (CIL, VIII, 27348 ; ILAfr, 588, 169, II, 20) ; MAD, 1552, planche 160.

H. l. : 5,5. Interlignes : 1,5.

Texte :

Ḍ▴Ṃ▴Ṣ
Ṃ▴GẠḄỊṆỊ▴AẸQ̣⁽ṾỊ⁾
Q▴GABINIVS FE⁽LI⁾X
ET GABINIA BEATA
FRATRI BENE MER⁽ENTI⁾
V▴A▴XXII▴H▴S▴E

Ḍ(is) Ṃ(anibus) ṣ(acrum),
Ṃ(arci) Gạḅịṇị Aẹq̣⁽ụị⁾
Q(uintus) Gabinius Fe⁽li⁾x
et Gabinia Beata,
fratri bene mer⁽enti⁾,
u(ixit) a(nnis) XXII, h(ic) s(itus) e(st)

Type de texte: Épitaphe

Traduction: Consécration aux Dieux Mânes de Marcus Gabinius Aequus. Gabinius Felix et Gabinia Beata à leur honorable frère qui a vécu 22 ans. Il repose ici.

Apparat critique: La lecture du surnom du défunt est due à L. Poinssot. Le Dr Carton n'a pas publié les l. 1-2 et il a omis les prénoms à la l. 3.

Remarques : A deux kilomètres à l'ouest de Dougga, au sein de ruines antiques où elle a dû être remployée, cette stèle funéraire cite trois membres de la famille des Gabinii. Elle fait connaître deux frères, dont le défunt, mort à 22 ans, n'a pas dû laisser de descendance. L. Poinssot a émis l'hypothèse que Q. Gabinius Felix serait le père de Q. Gabinius Rufus Felix Beatianus, le constructeur du portique du temple de Caelestis ; il pourrait être plutôt son oncle, car on a retrouvé l'épitaphe d'un Q. Gabinius Rufus (MAD, 441), qui porte donc les trois premiers noms du constructeur et qui semble être nommé dans la dédicace du temple. Le texte mentionne leur sœur, Gabinia Beata : une femme de ce nom fut l’épouse et la mère de notables de haut vol de Dougga sous les règnes d'Hadrien et d'Antonin le Pieux (ILTun, 1511 ; DFH, 75, cf. DFH, 59). Mais le rapprochement avec le donateur du portique de Caelestis (CIL, VIII, 26458) fait envisager une date plus tardive, une homonymie à travers des générations différentes étant évidemment bien possible. Les surnoms de Q. Gabinius Rufus Felix Beatianus conjuguent les surnoms de deux des personnages mentionnés par l'épitaphe, ce qui renforce l'idée qu'il s'agit de proches de la génération antérieure.

Epidoc XML

URI:http://petrae.huma-num.fr/120100200885

Louis Maurin - 2016-05-30 15:54:16